Véronique Dethier La créativité au cœur de l’apprentissage

Véronique Dethier

 Il s’agit de savoir lâcher prise, faire confiance au processus, que ça soit nous en tant qu’enseignant.e.s ou les étudiant.e.s et de voir à quoi tout cela peut aboutir. On est dans une pédagogie d’accompagnement plutôt que dans une pédagogie de transmission du savoir.

Je suis Véronique Dethier, chargée de recherche pour le projet TRAKK, en parallèle je mène une recherche-action l’UNamur où j'ai endossé cette année le rôle de suppléante d'Isabelle Linden pour le cours FABRIKK. Il s’agit d’un cours de la filière innovation en master de gestion à l’UNamur qui prend la forme d’un laboratoire entrepreneurial. Le but est de faire vivre aux étudiants tout le processus du développement d’un business modèle à partir de résultats de la recherche scientifique. L’originalité de cette classe repose sur les échanges entre les étudiants et les chercheurs. Notre idée est de faire prendre connaissance aux étudiant.e.s des dernières recherches en sciences fondamentales directement en allant interagir avec les chercheurs de l’UNamur. À partir de ces recherches, on leur demande de trouver des idées d’applications innovantes et commercialisables, pour aboutir à un business modèle.

Quant au TRAKK, il s’agit d'un hub créatif qui offre des services tels qu’un incubateur destiné aux étudiants-entrepreneurs, un fablab (laboratoire de fabrique numérique) ouvert au grand public, un espace de coworking pour entrepreneurs et organisations, etc. On est dans une logique du faire, c’est en faisant que l’on va s’ouvrir sur d'autres univers. Donc on invite vraiment les étudiants à venir bidouiller ensemble au fablab pour échanger et faire avancer leurs idées, toujours dans l’optique de stimuler la créativité et l’innovation. Au sein du TRAKK,  je prends part à deux initiatives : l'école de la créativité, qui vise à transférer des méthodes et des techniques créatives aux professionnels du secteur privé et les ateliers de la semaine des quatre jours, qui se déroulent donc sur quatre jours, un soir par semaine, ouverts à tous, payants mais à un tarif démocratique. Durant ces ateliers le but est d’apprendre des techniques créatives issues des artistes sur base du cours de “principes et méthodes de la créativité” donné dans la filière innovation en master de gestion de l’UNamur, mais abordés ici de façon plus ludique.

Pour le cours FABRIKK une chose qui me marque c’est qu’en tant qu’enseignant.e.s , nous sommes tout autant challengé.e.s que nos étudiant.e.s vis-à-vis de la compréhension des recherches fondamentales. C’est vraiment quelque chose qui me plait car nous ne savons pas nous-même ce que les étudiant.e.s vont  créer. Il s'agit de savoir lâcher prise, faire confiance au processus que ça soit nous en tant qu'enseignant.e.s ou les étudiant.e.s, et de voir à quoi tout cela peut mener. On est dans une pédagogie d'accompagnement plutôt que dans une pédagogie de transmission du savoir.

Une des compétences transversales majeures de FABRIKK,  que l’on veut « activer » chez nos étudiant.e.s, c’est la créativité. Ils.elles peuvent faire des liens avec leurs cours théoriques mais le but est de leur faire vivre le processus. Par exemple à la suite de leur entretien avec les chercheu.rs.ses, on demande aux étudiant.e.s de faire un rapport d'étonnement, de remettre en question leurs idées, qu'ils.elles s'émerveillent positivement et négativement de ce qu'ils.elles ont entendu des chercheu.rs.ses. Il s'agit de prendre du recul par rapport à ce qui est habituellement pensé, car la créativité c'est déjà de se dire que l'on ne prend pas pour argent comptant tout ce qui nous est proposé. C'est grâce à cette prise de recul que l’on peut aboutir à quelque chose d'innovant.

Dans le cadre de ma recherche je me penche sur les processus créatifs qui se passent à l'intérieur du TRAKK,  un espace formidable de ce point de vue. C’est véritablement un lieu de croisement entre personnes de secteurs très différents : des sciences, des arts, de l'entrepreneuriat, etc. Ce brassage d’horizons et de visions différentes est propice à la sérendipité ou, en d’autres termes, à l’émergence d’idées et de découvertes inattendues. C’est une manière de voir la richesse de l'écosystème qui est tout à fait transposable à l'éducation entrepreneuriale...

  • Equipe du cours de FABRIKK
  • Castiaux Annick 
  • Hammedi Wafa
  • Linden Isabelle
  • Wallemacq Anne
  • Delvaux Esther

Bruno Habran