Jean-Baptiste Corbisier Donner du sens à ses études

Jean-Baptiste Corbisier

Grâce au parcours organisé dans le master en immersion de l’UNamur et à l’accompagnement de l’incubateur étudiants Namurois Linkube, j’ai réussi à donner un sens très concret à mes études.

Je m’appelle Jean-Baptiste Corbisier, je suis étudiant à l’UNamur en sciences de gestion et parallèlement je mène une carrière d’entrepreneur. Je bénéficie du statut académique d’étudiant-entrepreneur pour mon projet « Briocoli », un webshop zéro déchet. Grâce au parcours organisé dans le master en immersion de l’UNamur et à l’accompagnement de l’incubateur étudiants Namurois Linkube, j’ai réussi à donner un sens très concret à mes études. Tout a commencé lors de mon semestre à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus. Là, j’ai pris conscience de la quantité de déchets inacceptable qu’un individu pouvait produire. J’ai vraiment eu envie de changer et aussi de mobiliser les autres pour espérer avoir un impact. L’angle de vue du documentaire Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent m’a apporté l’espoir et l’éclairage pour passer à l’action. Je voulais être du côté de la solution et apporter ma contribution à la transition, c’est comme ça que je me suis lancé dans l’aventure entrepreneuriale…  

Quand je regarde le chemin parcours en deux ans je peux dire que le projet a vraiment évolué tout au long du master et que me poser plein de questions m’a permis d’apprendre beaucoup. Émotionnellement, les moments les plus intenses que j’ai vécu ce sont les concours de jeunes entrepreneurs comme "Osez entreprendre" (organisé par CBC, UCM et Bel-RTL) et "Zero Waste Student Challenge" (organisé par la Fondation pour les Générations Futures). Je n’étais pas spécialement à l’aise mais en ressortant du studio de radio, je me suis dit que quoi qu’il arrive j’apprenais et ce qu’importe l’issue finalement. Ensuite, le fait d’avoir remporté ces challenges a aussi eu un impact positif sur ma confiance en moi, ça m’a boosté pour aller de l’avant. 

J’ai développé de nombreuses compétences tout au long de ce cursus d’étudiant-entrepreneur, j’ai eu un maître de stage et des coaches pour me guider afin que je puisse prendre de bonnes décisions stratégiques. Ensuite en créant et développant Briocoli, j’ai appris à opérationnaliser la gestion de mon entreprise que ce soit les aspects financiers, marketing, e-commerce, service client, communication, sécurité des données, le job de community manager, etc. En ce qui concerne les softskills, ce que j’ai dû le plus développer c’est la résilience, apprendre à relativiser, à inscrire les événements dans un contexte plus global et aussi à me dépasser.   

Ce qui est certain c’est que je n’avais rien à perdre et tout à gagner. Aujourd’hui, je sors des études avec un bon diplôme et deux ans d’expérience professionnelle derrière moi. J’ai reçu du coaching, des formations sur mesure, j’ai voyagé, j’ai un réseau et un carnet d’adresses bien rempli … et surtout je suis confiant en l’avenir. Mon souhait aujourd’hui, c’est de poursuivre ma carrière d’entrepreneur et de voir comment je peux vivre du commerce sans pour autant m'inscrire dans une dynamique capitaliste-consumériste. Rien n’est écrit, tout reste à faire et c’est ce qui me plait. Je peux donner le sens que je veux à mon projet tout en comptant sur le soutien et l’expertise de nombreuses personnes, en ce compris ma famille.  

Au sein de l’Unamur, j’ai été accompagné par Jean-Luc Gustin pour mon parcours de master en immersion et Baudouin Meunier dans le cadre de mon mémoire. Chez Linkube, j’ai eu la chance de travailler avec Coralie Dufloucq et le coach Sébastien Legrain. De plus, quand la taille de mon entreprise l’a nécessité, j’ai commencé à travailler avec l'Atelier Cambier et Fabien Galant pour la logistique et les envois de commande. C’est leur projet de réinsertion professionnelle de leurs employés qui a achevé de me convaincre.  

UNe3